ARLT & THOMAS BONVALET

Voilà un disque inhabituel, rempli de comptines effrayées, de danses de joies, de rock idiot, de rituels chamaniques bricolées, de ballades bruitistes et de chansons d’amour prises dans la tempête.

Un art joyeux du paradoxe, de l’amour fou et de la bagarre qui réforment la chanson française qui expérimente, et se mêle aux musiques traditionnelles, à sa manière hirsute et poétique, sur une marelle tracée au charbon. De l’alcool fort.

Après deux premiers albums, La Langue et Feu la figure, les deux troubadours dégénérés de Arlt (Eloise Decazes et Sing Sing) ont demandé au multi-instrumentiste Thomas Bonvalet, auteur d’une oeuvre protéiforme pleine de bruit, de fureur et de mystère (au sein de Cheval de frise, L’ocelle mare, Powerdove) de réarranger leur répertoire, le matraquer, le mettre en péril. Tous trois ont à cette occasion ré-enregistré 9 morceaux déjà connus du duo ainsi que deux inédits (« Grande fille » et « Le ciel de Lille ») en une poignée de jours, à la maison, en compagnie de l’ingénieur du son Adrian Riffo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *